Bouger et apprenez avec la Brain Gym !

19 mars 2016
/
by Anne
/ /

Liberté de mouvement

Liberté mouvement brain gym

Tout au long de notre vie, nous sommes amenés à apprendre de nouvelles choses, à s’adapter, à comprendre de nouveaux fonctionnements…

Dans ma pratique, j’utilise, entre autre, les activités Brain Gym : des mouvements simples qui stimulent naturellement le cerveau et le corps et permettent d’intégrer ce que l’on apprend avec plus de facilité.

Ça parait trop simple pour être vrai ? Et pourtant ! l’Edu-Kinésiologie (Edu-K) ou Kinésiologie Educative a été créée par Paul Dennison à partir des années 60. Son expérience auprès des étudiants et ses voyages dans le monde  avec sa femme Gail leur ont permis de pleinement constater l’efficacité de leur technique !

Concentration, organisation, mémoire, écoute… Apprendre demande la synchronicité de nombreuses fonctions ! Et surtout du corps en entier ! Le cerveau est en pleine ébullition ! Un des principes de base de la Brain Gym concerne l’importance de la latéralisation des 2 hémisphères.

Le cerveau = 2 hémisphères : un droit, un gauche – Le droit s’occupe de la partie gauche du corps et le gauche de la partie droite, on le symbolise par un X (tout le monde suit ?). Il arrive que la latéralisation, à savoir le fait d’utiliser ensemble nos 2 hémisphères, ne se fasse pas bien : en gros chacun travail de son côté sans coopérer avec l’autre ! La Brain Gym aide à la « reconnexion » et permet ainsi d’impliquer notre corps dans son ensemble.

Huit couché brain gym

Le huit couché pour améliorer la coordination visuo-motrice

Lorsqu’on demande aux enfants en difficultés scolaires de faire des efforts, bien souvent, ils ne font que ça ! Ils s’épuisent et en plus ça ne donne pas les résultats escomptés ! Il y a de quoi être frustré, en colère et triste ! Non ? Vous seriez comment à leur place ?

Ceux que je reçois se déconcentrent facilement, ont du mal à mémoriser ou apprennent bien à la maison mais une fois en classe, devant leur copie, c’est le trou noir ! Ils manquent aussi parfois de confiance en eux, ils n’intègrent pas la logique des maths, ont une écriture illisible, font souvent des fautes, ont trop besoin de bouger tout le temps etc etc

Avec la Brain Gym, ils peuvent de nouveau avoir accès à leurs capacités et reprennent de l’assurance.

Pour une fois, on ne leur dira pas « arrête de bougez, fait un effort, concentre toi ! » mais… « Bouge ! (avec la brain Gym) » « Amuse-toi !  » et la concentration suivra… naturellement et sans effort !

Brain gym

A lire :

Brain Gym – le mouvement, clé de l’apprentissage / Dr Paul Dennison & Gail Dennison

Kinésiologie pour enfants / Paul et Gail Dennison

A suivre :

La Méthode Warnke®, l’autre booster de l’aide aux apprentissages !

 

 

© Photographer: Julien Tromeur | Agency: Dreamstime.com

2 Comments

  1. Philippe 10 juillet 2012 12 h 26 min

    Bonjour Anne,

    Merci pour cet article.

    Je suis d’accord avec toi que d’impliquer le corps dans l’apprentissage ancre plus facilement les acquis.

    J’ai pu le remarquer lors de différentes formations que je donne: si l’apprentissage est purement intellectuel (comme la plupart des formations), c’est très facile d’oublier et du jour au lendemain, les stagiaires en oublient une très grande partie (alors que dire d’enfants qui ont du mal à se concentrer).

    Si au contraire l’apprentissage se fait en bougeant et en s’impliquant physiquement, les gens s’en souviennent plus facilement et en plus ils ont moins l’impression d’apprendre. Ca devient plus un jeu.
    🙂

    Répondre
    • Anne 12 juillet 2012 7 h 06 min

      Bonjour Philippe et merci pour ce partage ! Tout est dit : ton exemple, vécu, est la meilleure des preuves 🙂

      Répondre

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 Anne Clarin-Seignette • SIRET : 52125178500023