Les croyances

1 février 2016
/
by Anne
/ /

Croire en son potentiel

Quand je parle de croyance croyances limitantes impossible éliminer blocagespendant mes séances, bien souvent, mes interlocuteurs font directement le lien avec la religion. Les croyances, positives ou négatives ont un champ d'action bien plus large que la religion et bien plus inconscient aussi. Croire, oui, mais en quoi ? Savez-vous sur
 quelles croyances vous vous êtes construits ?

Nous naissons innocents et ignorants. En grandissant, nous nous construisons sur les modèles de ceux qui nous éduquent : nos parents d'abord, la famille, les proches, les professeurs qui eux-même ce sont construits sur leurs modèles ! ça en fait des croyances, comment s'y retrouver ?

Les croyances négatives se bâtissent sur des phrases entendues, répétées, des étiquetages, des "tu vois, je te l'avais dit, c'est TOUJOURS comme ça" "c'est ça la vie" "toi, tu es TOUT LE TEMPS comme si ou comme ça" " on ne peut rien y faire" , des expériences mal vécues (acteurs ou observateurs), qui, en enfant inexpérimenté du monde que nous sommes, nous prenons pour argent comptant. Et si par malheur, la situation négative se répète nous finissons par penser que le monde est comme ça. L'adulte a le recul pour se dire "ça arrive, la prochaine fois ce sera différent". L'enfant non ! Sans expériences passées pour l'aider à comprendre, comparer et analyser, son petit cerveau enregistre que l'évènement X représente le monde et que ce sera comme ça "tout le temps", "à chaque fois", "pour toujours"... Si rien ni personne ne désamorce l'évènement, il peut mettre en place des alertes qui se déclencheront à chaque fois qu'une situation ressemblera de près ou de loin à l'évènement X. Tout ceci est inconscient bien entendu... Au fil du temps, s'il ne se passe pas quelque chose de suffisamment fort qui va à l'encontre de cette croyance, elle persiste, se renforce et, étrangement   nous nous retrouveront face à des situations qui la conforteront : "je le savais, c'est toujours comme ça avec moi !" ; Comme si un mauvais sort inéluctable avait été jeté sur notre berceau.

Heureusement, il y a aussi les croyances positives ! Telles des bonnes fées qui nous font croire en nous, au monde, en l'autre. Qui nous permettent de réussir, "d'y croire". Ce fameux mental si flagrant chez les sportifs : quand l'attitude interieur change, le reste suit et c'est souvent la réussite.

En séance, parvenir à mettre à nu ses croyances est primordiale. Ces croyances qui nous empêchent d'avancer, qui ne nous autorisent pas à imaginer une meilleure situation professionnelle ou personnelle. Qui nous bloquent. Les libérer c'est se dire que tout est possible. C'est oser CROIRE en soi, un soi qui peut, qui veut, qui OSE se réaliser pleinement au delà des frontières que nous avions bâti. Selon la croyance, et le renforcement ou non qu'elle a eu, cela peut prendre du temps. Il est possible aussi que des mécanismes de peur se mettent en place : "ma croyance, je la connais bien, je vis avec depuis longtemps, sans elle, ce sera comment ?" Pour cela, il est important de prendre le temps nécessaire ; d'apprendre progressivement à la remplacer par une croyance positive afin de ne pas laisser le dossier vide : on le modifie pour rendre l'expérience constructive et changer la vision.

Ce serait comme, en tant que navigateur, passer de la rivière à l'océan ! L'horizon s'ouvre à vous, plus vaste et léger.

A vous ensuite de prendre les commandes et de partir vers le grand large, imparfait, libre et heureux comme dirait Christophe André* !

Free Butterfly

*Imparfaits, libres et heureux : Pratiques de l'estime de soi de Christophe Andre (Ed. Odile Jacob)

 

© Photographer: Lightkeeper | Agency: Dreamstime.com
© Photographer: Bagiuiani Constantin | Agency: Dreamstime.com

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 Anne Clarin-Seignette • SIRET : 52125178500023